Toutes les questions que vous vous posez concernant la maladie de lyme

Réponses a de nombreuses questions entendues ici ou la



La maladie de Lyme n'existe pas ?

Il s'agit d'une polémique concernant non pas l'existence de cette maladie , mais de sa forme chronique que certains médecins réfutent.
La maladie de lyme est une pathologie bactérienne induite par des borrelias .Les borrelias sont des bactéries en forme serpentine et spiralée , elles font partie des spirochètes, on retrouve dans ce groupe les leptospires et chez l'homme les tréponèmes (responsables de la syphilis)
Borrelia burgdorferi senso lato désigne un « complexe » de plus de 20 espèces de bactéries, dont 7 sont présentes en Europe . Certaines sont connues comme pathogènes et présentes en France : Borrelia burgdorferi sensu stricto, B. afzelii, B. garinii et B. spielmani. Certaines, comme B. valasiana, sont présentes en France mais leur caractère pathogène n’est pas reconnu en France.
La bactérie Borrelia se déplace plutôt lentement dans les liquides. C’est pourquoi elle n’est pas souvent présente dans le sang.
Par contre, elle est extrêmement rapide dans les milieux à consistance de gels, dont les tissus conjonctifs qui entourent tous les organes.
La bactérie existe sous plusieurs formes: la forme spiralée est la seule qui se multiplie, la forme kystique ou la bactérie est enroulée sur elle même ne se multiplie pas , et est plus résistante aux antibiotiques, et une forme en bio-film ou les bactéries sont protégées des antibiotiques par une couche de fibrine.
Cette bactérie est transmise par les tiques.

Que sait on chez le cheval ?

Des essais d'infections expérimentales pendant 9 mois on montré par PCR ou culture la présence de borrelia dans la peau au lieu de la morsure des tiques, mais aussi dans des ganglions, des muscles squelettiques, dans les fascias, les membranes synoviales, le myocarde, le péricarde, le rein, la capsule rénale, la vessie et les méninges.Cependant sur ces poneys aucun signe clinique n'a été décrit. La sérologie a montré un pic a trois mois avec un plateau pendant les 6 mois. Il faut préciser qu'il s'agit de poneys n'étant pas au travail.
Une étude de traitement de 28 jours de traitement apres infection expérimentale avec soit tétracycline, doxycycline ou ceftiofur montre que 5 mois après traitement on retrouve par culture les borrelias dans différents tissus sauf pour le traitement a la tétracycline.
16 cas de neuroborreliose ont été décrits post mortem avec des lésions histologiques.
La présence de borrelia a été décrite dans les urines de cheval.
On a pu montrer la présence de borrelia lors d’uvéites.
Des cas de polysynovites ont été décrits, les analyses par PCR on montré la présence de borrelia mais pas dans toutes les articulation atteintes, laissant pensez a un processus immunologique.
In vitro les borrelia peuvent hémolyser le sang de cheval.

Les tiques ne sautent pas des arbres

Non les tiques ne sautent pas des arbres, et pourtant c'est bien sous les arbres que l'on a le plus de risques de trouver des tiques. En fait les tiques ont besoin d'une forte humidité quelles trouvent a l'ombre. Pendant les périodes les plus humides de la journée elles vont grimper le long d'une brindille en attendant le passage d'un animal. Dans les périodes les plus sèches elles redescendent plus près de la fraicheur du sol.
La maladie de Lyme aura une prévalence différente suivant l'habitat du cheval.
Il n'est pas très difficile de collecter des tiques par la technique du drapeau, ce qui permet de connaitre les endroits a risques afin de les aménager pour diminuer l'infestation.

Le climat a t'il une influence ?

Les tiques sont des arthropodes qui doivent obligatoirement se nourrir de sang. Pour cela elles ont besoin d'un animal pour leur développement.Elles ont quatre stades dans leur vie qui peut durer de 2 à 3 ans. Le premier stade est une larve a 6 pattes qui sort de l'oeuf entre mai et juillet si l'humidité et la chaleur sont optimales. Une fois un premier repas de sang sur un petit animal (rongeur ou oiseau) entre aout et septembre, elles se laissent ensuite tomber, leur odorat leur permet de choisir leur lieu de chute dans le passage d'animaux.
Apres leur premier repas elles se transforment en nymphe qui vont se protéger du froid dans le sol d'octobre a avril. Elles auront un deuxième repas entre mai et juillet de leur deuxième année. Une fois transformées en adulte elles vont prendre leur dernier repas de préférence sur un cervidé, et ensuite une fois gorgées de sang pondre au sol de 1000 a 18000 oeufs.
Les adultes sont plus dangereuses que les autres formes, elles ont eu 2 possibilités de s'infecter. Il faut noter que les cervidés permettent la multiplication des tiques mais ne sont pas des espèces susceptibles de les contaminer par une borrelia.
Les tiques ne peuvent ni voler ni sauter. Elles détectent leur hote par différentes odeurs (CO2, ammoniaque, acide lactique et autres odeurs corporelles) mais aussi par les vibrations. Elles ouvrent alors leurs pattes de devant pour acrrocher l'hote de passage.
Les années a tiques sont les années dites a champignon.
Toute étude statistique doit prendre en compte l'habitat, la population de cervidés , ainsi que la température et l'humidité.

Pourquoi la réponse en sérologie peut etre différente d'un laboratoire a un autre ?

Il existe 2 techniques pour réaliser une sérologie : L' immunofluorescence (IF) et l'ELISA.
L'immunofluorescence utilise des bactéries entieres, suivant les fabricants il peut s'agir de souches américaines ou de souches européennes qui ne sont pas toujours identiques.
Pour l'ELISA c'est encore plus compliqué, car on peut utiliser la aussi des bactéries entieres ou des protéines recombinant produites dans une bactérie.
L’inconvénient des bactéries entières est la présence de faux positifs du a des réaction croisées avec d'autres bactéries, il faudra faire un Western blot pour confirmation.
L'inconvénient des protéines recombinantes est que la borrelia a une forte capacité a se cacher dans l'organisme en s'entourant de protéines de l’hôte pour échapper au système immunitaire. Il en résulte des faux négatifs. En plus avec les protéines recombinantes nous n'avons pas la certitude que la forme en 3D soit identique a la protéine naturelle.

Ne pas confondre Western blot et line blot

Il existe deux techniques de confirmation: le western blot et le line blot. Ces deux techniques sont tres différentes

Western blot

Pour un western blot on utilise un lysat de bactéries dont on sépare les protéines par electrophorèse en fonction de leur taille. On ajoute les sérums a tester comme pour un ELISA . Les anticorps se fixent sur les différentes proteines. Certaines protéines sont communes a d'autres bactéries, d'autres sont spécifiques. Plus on aura un nombre élevé de bandes positives plus le test est positif.
Ici il s'agit d'un cheval très positif qui nous sert de référence a tous les western blot effectuées au laboratoire.
La présence d'anticorps non spécifiques peut orienter les recherches notamment vers des pathologies respiratoires , les borrelia et les pseudomonas ont des proteines flagellaires identiques.

Line blot

Pour un line blot on n'utilise que des proteines recombinantes fixées sur une membrane. On ne trouvera donc que ce que l'on cherche.
Ici il s'agit d'un line blot pour anaplasma composé de 3 proteines recombinantes. Dans ce cas le cheval n'est positif qu'a la proteine p44.
Nous n'utilisons pas de line blot Lyme au laboratoire , seulement des western blot.

La borrelia est très souvent transmise en meme temps que d'autres agents pathogènes

La co-infestation des tiques serait plutot la règle qu'une exeption.
Une étude en France dans les Ardennes montre que 45% des tiques femelles sont infestées par au moins 1 pathogène. L'agent le plus souvent trouvé , 21,7 % est la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Ensuite bartonella henselae (17,6%) et rickettsia ( 16,8%), anaplasma phagocytophimum (2,6 %).
Parmi les tiques infestés: la moitié est co-infestée.

Maladies bactériennes

Anaplasma phagocytophilum


Il s'agit d'une bactérie présente a l'intérieur des polynucléaires neutrophiles décrite pour la premiere fois en France par le laboratoire en 2002 (Vet Rec. 2002 Jun 22;150(25):787-8.
Ehrlichia equi (Anaplasma phagocytophila) infection in an adult horse in France.
Bermann F1, Davoust B, Fournier PE, Brisou-Lapointe AV, Brouqui P.)
Cette bactérie entraine des signes cliniques identiques a la piroplasmose mais avec en plus des chevaux qui refusent de se déplacer.
Elle trouve refuge dans les cellules endothéliales d'ou la présence d'avortements dans le dernier tiers de la gestation , et chez l'homme des pathologies respiratoires. La neutropénie pendant la phase aigue prédispose a des infections profondes tres variées. Il n'est pas rare que les chevaux soient positifs en sérologie pour anaplasma et Lyme. Le traitement étant le même , attention aux faut diagnostiques thérapeutiques de maladie de Lyme.
Au laboratoire nous avons testé en PCR des rates de cervidés que nous on données des chasseurs, toutes les rates testées ont été positives.

Rickettsia helvetica


Une étude récente en Suède montre que 36% des chevaux présentent une sérologie positive en immunofluorescence. Cependant ces chevaux ne présentent pas de signes cliniques. Faudrait il ajouter cette recherche lors de pathologies aiguës PIRO-LIKE lorsque la PCR est négative pour les tests classiques ?

Bartonella hensalae


l s'agit d'un cheval présenté pour hyperthermie. Les images sont assez évocatrices d'un hemobartonelle . La PCR est positive pour le groupe hemobartonelle, le reste de la PIRO-LIKE est négatif. Le cheval n'est pas traité et l'hyperthermie disparait au bout de 2 a 3 jours. Un deuxième sérum est prélevé un mois plus tard pour faire une cinétique des anticorps par immunofluorescence. Les deux sérums sont négatifs pour bartonella hensalae.
S'agit il d'une autre bartonelle, ou la bactérie s'est réfugiée en intracellulaire échappant ainsi au système immunitaire ?
Dans la littérature plusieurs cas ont été décrits. Il s'agit d'arthropathies chronique, de vascularite, et d'avortement et d'anémies sévères. Une étude récente en Italie fait état de 58 % de sérologies positives sur des chevaux.

Maladies parasitaires

Ce sont des parasites des globules rouges responsables de la piroplasmose. Il en existe 2 chez le cheval.

Babesia caballi


Responsable de la forme aigue de la piroplasmose.

Theileria equi


Plus souvent trouvé en forme chronique, il semble particulièrement difficile sinon impossible de se débarrasser de ce parasite qui se réfugie dans la rate.

Le carbesia n'est pas actif contre la maladie de lyme

La bactérie borellia se cultive très bien dans des milieux spéciaux, il est donc facile de faire des antibiogrammes. Le carbesia n'a aucune action , cependant il ne faut pas oublier le rôle anti-inflammatoire du carbesia (imidocarb) , il augmen la production de L'IL10 par les macrophages. l'IL10 est un anti inflammatoire.
Néanmoins sont injection provoque des nécroses musculaires attestées par de fortes augmentations de CPK après son injection et doit etre réservé a son indication , soit le traitement des babesioses.

Pourquoi faut il des traitements longs ?

Les tetracyclines sont des antibiotiques bactériostatiques qui n'agissent que sur les bactéries en croissance. Les borrelia se divisent très lentement , 1 ou 2 fois en 24 heures, alors que les autres bactéries se divisent jusqu'a 70 fois plus vite. Il faudra donc des traitements très prolongés pour éviter une rechute.

Role des hotes intermédiaires

La larve sortie de l’œuf n'est pas infectante . Elle va se contaminer lors de son premier repas de sang sur un petit animal (rongeur ou oiseaux). Dans les zones fortement infestées des tentatives de fournir des matériaux de construction des nids imbibés d'insecticides peuvent avoir une utilité.
L'introduction d'espèces exotiques comme l'écureuil de Corée évadé de cage ou relâché volontairement a un effet multiplicateur, en effet il entre en compétition avec nos écureuil qui eu sont de mauvais vecteurs. On estime que la recrudescence des cas de Lyme dans les parcs en région parisienne est due a ce phénomène.
Les cervidés ne sont pas des vecteurs de Lyme , cependant ils favorisent la multiplication des tiques. Certaines études montrent que le taux d'infestation est proportionnel a la population des cervidés.

Que peut on attendre de la PCR

Hélas pas grand chose chez le cheval en tout cas s'il s'agit d'un prélèvement de sang. La bactérie circule très peu ou en nombre très faible, en dessous des seuils de détection de la PCR. Chez l'homme on ne la retrouve dans le sang que pendant les 15 premiers jours suivant la morsure de tique. Chez le cheval en raison des poils on ne peut pas voir les signes cutanés. On a essayé au laboratoire une technique d'hémoculture pendant 3 semaines dans un milieux spécifique,avant de faire la PCR , pour l'instant sans résultats , mais avec un très petit nombre d'échantillons.
On trouve de temps en temps des PCR positives en intra-articulaire.
La PCR est très utile pour estimer le risque quand elle est pratiquée sur les tiques.

Une nouvelle technique de PCR ultra sensible est en cours de développement au laboratoire, elle devrait permettre de multiplier pas 10 ou 100 la limite de détection dans le sang ou les urines.

Les anticorps sont ils protecteurs ?

Des études montrent que les anticorps protecteurs doivent fixer le complément pour détruire la bactérie. Chez le cheval il semble que les anticorps soient de type IgT qui ne fixent pas le complément. Des essais de vaccination avec le vaccin chien ne provoque l'apparition d'anticorps que pendant un temps très court.

Questions sur les résultats de sérologies

Que pensez des sérologies dont le taux augmente après traitement


SI le cheval va mieux après traitement , il s'agit certainement d'une infection récente, le système immunitaire continue a fabriquer des anticorps, il faudra attendre plus longtemps pour une normalisation de la sérologie. Néanmoins on peut toujours penser à une ré-infestation si la clinique après s’être améliorée se dégrade.

En ELISA c'est quand le taux monte ou descend que la cinétique est positive ?


La il s'agit d'une confusion entre les techniques. En immunofluorescence on exprime le résultats en fonction des dilutions du sérum de 1/50 a 1/1600 par exemple. Plus la dilution est grande plus le titre est élevé, donc le chiffre bas. En ELISA on mesure une densité optique sur une seule dilution en général 1/100 , plus il y a d'anticorps plus la densité optique est élevée.

Après combien de temps peut on en sérologie contrôler l'efficacité du traitement ?


La demie vie des anticorps est de l'ordre de 21 jours, on pourrait s'attendre a une diminution rapide, dans le cas de la sérologie Lyme en général on voie une diminution significative qu’après 3 mois.

Le dépistage systématique présente t'il un intérêt


Pas pour décider d'un traitement, mais pour connaitre le statut d'un animal lors de son arrivé dans l'écurie. Cela pourra permettre de faire une cinétique ultérieurement.
A New York les chevaux et les chiens servent dans ce cadre comme surveillance passive du risque.

Un cheval positif en sérologie peut il être contagieux ?


Non le cheval n'est pas un vecteur de la maladie de Lyme.

Quelles sont les alternatives diagnotiques proposées en médecine humaine ?

ELISPOT



Dans cette technique , ce n'est pas la réponse humorale qui est testée, c'est la réponse cellulaire. Ce test consiste a mette des lymphocytes en présence de la borrelia et de mesurer le nombre de lymphocytes qui secrètent de l'interféron. Chez l'homme ce test fonctionne très bien pour savoir si une tuberculose est active, mais n'est pas complètement validé pour la maladie de Lyme. Ce test existe pour les chevaux mais malheureusement les réactifs sont tres chers, et la technique demande beaucoup de travail.

OspA urinaire



L'OspA est une protéine de surface exprimée par les borrelia a basse température, lors d'un repas de sang cette proteine est remplacée par l' OspC.
L'OspA est a l'étude pour fabriquer des vaccins. Des anticorps anti OspA peuvent signaler une infection précoce.
Le test urinaire permet de mesurer cette protéine dans les urines lors des phases précoces. Ce test n'est pas complètement validé chez l'homme. Les nombreuses manipulations au laboratoire en font un test très cher, et il faut au moins une semaine pour obtenir des résultats.

Pourquoi le diagnotique thérapeutique n' aucune valeur

La tetracycline comme ses dérivés a une forte action inflammatoire en inhibant la metalloproteinase 9, ceci avec des doses très inférieures a la dose antibiotique.
Il faut noter aussi l'action anti radicaux libres, ainsi qu'une régulation de l'apoptose.
La liste des usages non antibiotique des teracyclines chez l'homme serait trop longue a retranscrire ici, mais voici une référence:
Am J Physiol Cell Physiol. 2010 Sep; 299(3): C539–C548.

PMCID: PMC2944325
Tetracyclines: a pleitropic family of compounds with promising therapeutic properties. Review of the literature
Michael O. Griffin, Eduardo Fricovsky, Guillermo Ceballos, and Francisco Villarreal

D'autres question ?


Mercredi 27 Décembre 2017
Frederic Bermann
Lu 956 fois

Inscription à la newsletter


Dans le forum


Dans nos blogs

distinction petits strongles grands strongles

Jusque à présent il était difficile de faire la distinction entre grands strongles et petits...

les microARN

Les microRNA sont de petits ARN (20 à 22 bases), non codants qui régulent l’expression des gènes en...

Une nouvelle plante toxique

Une nouvelle forme de toxicité vient d'etre décrite. Elles est due à la fétuque élévée parasitée...

alerte myopathie atypique

De nombreux cas de myopathie atypique sont actuellement diagnostiqués. cette pathologie atteint...




Dans le forum