Les protéines de la réaction inflammatoire



La réponse systémique d'une réaction inflammatoire comprend:
- de la fièvre

- de la douleur

- une hyperleucocytose

- une augmentation importante de la concentration plasmatique de certaines protéines appelées
« protéines de la réaction inflammatoire »


L'ensemble de cette réponse est attribuée à une proteine l'interleukine 1 (IL-1) sécrètée par les macrophages activés,mais aussi par d'autres cytokines comme le TNF et l'interleukine 6 (IL_6).

Au cours d'une réaction inflammatoire, l'hépatocyte oriente ses synthèses proteiques dans le sens d'une augmentation des protéines de l'inflammation et dans le sens d'une diminution de l'albumine.
En fonction des déclencheurs de la réaction inflammatoire, la régulation de la synthèse des protéines peut varier. C'est ainsi que l' IL-6 semble stimuler plus la synthèse de la SAA que du fibrinogène.
Par exemple une administration d'endotoxine entraine une augmentation de TNF et l'IL-6 mais pas d'IL-1.
La réponse en cytokines à l'infestation par des larves de Strongylus vulgaris est plutot orientée vers la production d'IL-4 et d'IL5 malgré l'inflammation engendrée. L'IL-5 stimule la production médullaire de polynucléaires éosinophiles.
L'IL-4 stimule la profifération des lymphocytes B qui vont produire des anticorps.


5 critères sont définis pour décider d'un marqueur idéal de l'inflammation/
-1 Dépendance exclusive de la réaction inflammatoire
-2 Indépendance de l'étiologie de l'inflammation
-3 Cinétique rapide dévolution dans les deux sens
-4 Augmentation significative au cours d'une réaction inflammatoire modérée.
-5 Estimation par un dosage d'exécution rapide.

En réalité aucune protéine ne remplit ces conditions, il est nécessaire d'en doser plusieurs.

Chez le cheval les protéines de la réaction inflammatoire sont :
- le fibrinogène
- l'haptoglobine
- la serum amyloid A proteine (SAA)



Le fibrinogène est une beta-globuline
L'haptoglobine est une alpha2-globuline
La SAA est une alpha1-globuline

Chez le cheval c'est la SAA qui apparait en premier avec une augmentation dès 16 heures après induction d'une inflammation non infectieuse. Elle atteint son maximum de concentration entre 36 et 48 heures avec des taux augmentés jusqu'a 227 fois.
Le fibrinogène augmente après 24 heures pour atteindre un maximum entre 36 et 72 heures. Son taux est multiplié de 87 % par rapport aux valeurs normales.
L'haptoglobine augmente après 24 heures suivant l'induction , son taux augmente de 114%.
Les alpha2-globulines déterminées par électrophorèse n'augmentent dans le même temps que de 55 %.

Toutes ces protéines reviennent à la normale au bout de 15 jours.

Pour préciser l'origine d'un foyer inflammatoire il est utile de doser les immunoglobulines qui vont permettre une orientation étiologique.

Le fibrinogène



Le fibrinogène est la protéine de l'inflammation de référence chez le cheval, a condition de disposer d'une technique adaptée à l'espèce équine. En effet chez l'homme le fibrinogène est dosé par une technique de coagulation basée sur le temps de thrombine qui est spécifique d'espèce.
Il faut chez le cheval utiliser une technique de thermo-coagulation.
Les valeurs normales chez le cheval sont inférieures à 4 g/l.

Le fibrinogène permet aux polynucléaires de se fixer sur la paroi des vaisseaux avant de migrer vers le foyer inflammatoire.

Prélèvement: tube EDTA

l'haptoglobine



L'haptoglobine est une alpha2-globuline dont la propriété essentielle est de se combiner à l'hémoglobine pour former un complexe rapidement capté par l'hépatocyte ou le système réticulo-endothélial. La demie vie du complexe est de 1h30.
Lors des hémolyses intravaculaires le taux d'haptoglobine va chuter.
Utlisé en combinaison avec le fibrinogène, l'haptoglobine est très utile pour caractériser les anémies hémolytiques.
Pour son dosage on utilise des anticorps dirigés contre l'haptoglobine équine.
Les techniques utilisées pour l'homme ne fonctionnent pas pour les chevaux.
Les valeurs normales varient de 0,80 à 1,20 g/l.

Indications: Exploration des anémies et des ictères, surveillance des pathologies chroniques des babésioses et Ehrlichiose.

Pour l'exploiter pleinement il faut exprimer les résultats du fibrinogène et de l'haptoglobine en pourcentage par rapport à la moyenne. On doit dans une pathologie inflammatoire sans hémolyse avoir les mêmes variations. Si le le fibrinogène est augmenté de 150 % et l'haptoglobine une valeur inférieure à 100 % (donc diminée), il s'agit d'une hémolyse intravasculaire.

Prélèvement : tube sec ou EDTA

la SAA



La SAA est une protéine qui migre avec les alpha1-globulines à l'électrophrèse. L'interet principal de la SAA est son apparition tres rapide et sa tres forte amplitude d'augmentation.
Sa déterimnation se fait par ELISA ou par immunoturbidimétrie.
La valeur normale est inférieure à 5 microg/ml, en cas d'inflammation on peut observer des valeurs supérieures à 1 500 microg/ml.
La SAA semble avoir un role important dans la régulation de la réaction inflammatoire. Elle exerce un feedback négatif sur l'IL-1 et le TNF, elle a des propriétés anti-aggrégant plaquettaire.

Prélèvement : tube sec ou EDTA

Les immunoglobulines


Chez le cheval on connait 6 classes d'immunoglobulines: IgG(a), IgG(b),IgG(c),IgG(T),IgA, et IgM.

L'IgG(a) est la seuele immunoglobuline détectée dans le sérum du foal juste après la naissance. Après absorption de colostrum , le taux des IgG(a) diminue jusqu'au 28eme jour, mais remonte après 42 jours.

L'IgG(b), la plus abondante des immunoglobulines n'est pas détectable avant absorption du colostrum, sont taux baisse a partir du 28eme jour.

L'IgG(T) non détecté à la naissance baisse jusqu'au 42emme jour pour commencer à remonter le 63eme jour.
L'IgG(T) migre dans larégion des betaglobulines, elle est responsable de l'augmentation du pic des beta-globulines à l'électrophorèse consécutivement à une infestation parasitaire. Cependant il est préférable de doser cette protéine de maniere isolée plutot que par électrophorèse. En effet les chevaux ont plusieurs phénotypes de transférine et suivant ce phénotype la transférine migre de beta-1 à gamma. Ceci rend l'interprétation de l'électrophorèse tres difficile chez le cheval.
Les augmentations isolées des IgG(T) signent une infestation parasitaire.

L'augmentation isolée des IgG(b) signe une pathologie bactérienne.

Les augmentations simultanées des 2 classes d'immunoglobulines se rencontre lors de pathologies digestives chroniques.

En pratique on ne dose en routine que les IgG(b) et IgG(T), cependant il peut etre intéressant pour les jeunes chevaux de déterminer les IgG(a).
Les IgM ne sont déterminés que de manniere spécifique lors de certaines sérologies.

La déterimnation des IgA peut présenter un intéret lors de diarrhées chroniques (déficit en IgA) ou dans les liquides de prélèvements respiratoires.

Les indications du dosage des IgG(b) et IgG(T) : chaque fois que les protéines sériques sont supérieures à 70 g/l et lors de toutes pathologies inflammatoires pour déterminer si 'origine est infectieuse ou non.

Tarifs


Fibrinogène seul: 11,41 euros TTC
Fibrinogène + SAA : 20,00 euros TTC
Fibrinogène + SAA + Hapto : 29,00 euros TTC
Fibrinogène + SAA + IgGt +IgGb : 38,00 euros TTC
Fibrinogène + SAA +Hapto + IgGT + IgGb : 47,00 TTC


Lundi 1 Février 2010
frederic bermann
Lu 15480 fois


Inscription à la newsletter


Dans le forum


Dans nos blogs

distinction petits strongles grands strongles

Jusque à présent il était difficile de faire la distinction entre grands strongles et petits...

les microARN

Les microRNA sont de petits ARN (20 à 22 bases), non codants qui régulent l’expression des gènes en...

Une nouvelle plante toxique

Une nouvelle forme de toxicité vient d'etre décrite. Elles est due à la fétuque élévée parasitée...

alerte myopathie atypique

De nombreux cas de myopathie atypique sont actuellement diagnostiqués. cette pathologie atteint...




Dans le forum